Les manchettes du député

27
novembre

Accord de libre-échange avec l’Europe
LES LIBÉRAUX REFUSENT D’ÉTUDIER L’IMPACT SUR LES PRODUCTEURS LAITIERS ET FROMAGERS

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 28 novembre 2016 – Le député de Labelle, Sylvain Pagé, est déçu de constater que le gouvernement ignore les inquiétudes des agriculteurs en refusant d’étudier l’accord de libre‑échange avec l’Europe en commission parlementaire.

Le Parti Québécois a déposé une motion visant à convoquer une commission parlementaire afin d’étudier l’impact de l’accord de libre-échange pour les Québécois et en particulier pour nos producteurs laitiers et fromagers.

La motion se lit comme suit :

« Que la Commission de l’économie et du travail étudie l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne, notamment l’impact sur l’industrie laitière et fromagère du Québec; Qu’à cette fin, la Commission entende toutes les personnes et tous les organismes qu’elle jugera nécessaire de convoquer; Que l’organisation du mandat soit confiée aux membres de la Commission; Enfin, que cette motion soit un ordre de l’Assemblée nationale. »

« Le Parti Québécois a toujours maintenu que pour accepter l’accord de libre-échange avec l’Europe, les producteurs laitiers et fromagers doivent être compensés adéquatement par le gouvernement fédéral. Or, les compensations annoncées sont nettement insuffisantes. Il demeure donc primordial d’atténuer l’impact de l’accord sur nos producteurs », a déclaré le député.

En plus de cette inquiétude générée par cet Accord, les libéraux ont coupé plus de 425 M$ dans le budget alloué à l’agriculture. À cela s’ajoute le refus d’annuler les changements qui vont augmenter les taxes foncières de 83 % des agriculteurs, pour des montants pouvant aller jusqu’à 3000 $, voire 4000 $. « Nos producteurs en ont assez! Ils endurent depuis deux ans et demi un gouvernement qui ne les écoute pas. Je demande au ministre Pierre Paradis d’entendre leurs inquiétudes fort légitimes et d’agir en conséquence », a conclu Sylvain Pagé. 

, , ,

16
novembre

Assemblée publique avec Sylvain Pagé, député de Labelle
La 8e tournée des municipalités de la circonscription de Labelle s’arrête à Lac-Saint-Paul, le jeudi, 15 décembre 2016

Mont-Laurier, le 17 novembre 2016 - Dans le cadre de sa 8e tournée de l’ensemble des municipalités de la circonscription de Labelle, le député Sylvain Pagé invite les citoyennes et les citoyens des municipalités de Lac-Saint-Paul, Mont-Saint-Michel, Sainte-Anne-du-Lac et de Ferme-Neuve, à venir le rencontrer et échanger avec lui le jeudi, 15 décembre 2016 à 19h30 à la salle communautaire de Lac-Saint-Paul, située au 386, rue Principale.

Cette tournée est organisée afin de permettre au député de rendre des comptes à la population sur l’évolution des différents dossiers locaux et régionaux. Les rencontres permettent également au député de prendre connaissance des préoccupations de la population, des problèmes qu’ils rencontrent, des projets qu’ils souhaitent réaliser ainsi que de recevoir leur point de vue sur des sujets nationaux.

Afin de maintenir un contact privilégié et constant avec les citoyens de la très grande circonscription de Labelle, le député a regroupé les 27 municipalités en 10 grands secteurs. « Soyez assurés que nous effectuerons une rotation dans toutes les municipalités de chacun des secteurs afin que chacune d’elles puisse accueillir la soirée publique », a tenu à préciser M. Pagé.

Ceux et celles qui souhaiteraient présenter un dossier plus personnel ou un sujet particulier au député doivent préférablement prendre un rendez-vous en appelant son attachée politique du secteur, madame Laurence Tardif, au 819 623-1277.

 

,

10
novembre


« Il est important pour moi de souligner la Semaine des proches aidants » - Sylvain Pagé

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 11 novembre 2016 – Le député de Labelle, Sylvain Pagé, tient à souligner la Semaine nationale des proches aidants, qui vient de prendre fin. Il remercie chaleureusement ces milliers de Québécoises et de Québécois qui, avec générosité et dévouement, s’engagent à améliorer le quotidien d’un proche aux prises avec une perte d’autonomie, contribuant ainsi à son bien-être et à sa santé. De plus, le député réclame du gouvernement qu’il améliore les mesures d’accompagnement destinées aux proches aidants.

Le Parti libéral avait promis d’investir 5 M$ supplémentaires par année, pendant 5 ans, pour le développement ou la consolidation de services destinés spécifiquement aux proches aidants. Où sont passées ces sommes? « Par ailleurs, nous ne pouvons ignorer la protectrice du citoyen lorsqu’elle répète que les actions en matière de soutien à domicile sont insuffisantes. Selon elle, les services offerts ne correspondent pas aux besoins; le gouvernement doit entendre son appel », a insisté Sylvain Pagé.

Au Québec, on estime à plus de 300 000 le nombre d’aidants d’aînés. L’organisme L’Appui national estime que ces personnes connaissent mal les services mis à leur disposition et ne savent pas à qui s’adresser. Elles ont notamment besoin d’aide au quotidien, de répit à faible coût et d’être mieux informées. « Je salue le fait qu’on prenne une semaine pour dire merci aux proches aidants. Ce sont des travailleurs acharnés. Toutefois, les groupes d’économie sociale et de maintien à domicile, qui leur viennent en aide, sonnent l’alarme. Les besoins des aînés, par exemple, vont croissant; il faut par conséquent investir plus d’argent. Prendre soin des personnes les plus vulnérables, c’est un devoir », a conclu Sylvain Pagé.

,

6
novembre

FINANCEMENT DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES
LE GOUVERNEMENT DOIT FAIRE BEAUCOUP MIEUX

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 7 novembre 2016 – Estimant que le financement des organismes communautaires doit être rehaussé, le député de Labelle, Sylvain Pagé, ainsi que ses collègues députés de l’aile parlementaire du Parti Québécois appuient la campagne « Engagez-vous pour le communautaire » où 4000 organismes d’action communautaire se mobilisent cette semaine afin de sensibiliser la population à leur mission.

« Il faut que le financement de ces organismes soit adéquat. Plus que jamais, nous voyons les effets désastreux de l’austérité libérale sur les personnes vulnérables qui bénéficient du soutien d’organismes communautaires. Il y a de plus en plus de jeunes, de familles et d’aînés qui ont besoin d’aide et les organismes ont de moins en moins de ressources pour les accompagner », a exposé monsieur Pagé.

En refusant de rehausser leur financement, le gouvernement contraint ces organismes à rationner leurs services, privant ainsi des milliers de personnes, parfois vulnérables, d’un soutien qui leur est pourtant essentiel. « Au Parti Québécois, nous croyons que la richesse d’une société se mesure aussi par la façon dont elle prend soin de son monde et des plus démunis et cela passe notamment par le soutien aux organismes communautaires » maintient le député.

Monsieur Pagé rappelle qu’au printemps 2013, le gouvernement du Parti Québécois avait annoncé une augmentation significative des budgets alloués aux organismes communautaires et ce, à la suite de l’adoption unanime d’une motion réclamant un tel rehaussement. Toutefois, cela n’a pas empêché les libéraux, dès leur arrivée au pouvoir, d’annuler cette augmentation. « Jamais n’aura-t-on vu un gouvernement faire preuve d’autant d’insensibilité », a-t-il déploré.

Le gouvernement doit reconnaître aux organismes communautaires leur autonomie et leur capacité d’agir selon leurs valeurs. Il doit également cesser d’exiger d’eux qu’ils fournissent des services pour lesquels lui-même s’est désengagé. « Nos dirigeants ont le devoir de s’asseoir avec les organismes et de reconnaître une fois pour toutes le travail précieux qu’ils réalisent au quotidien et le filet social qu’ils représentent. Avec mes collègues, je m’engage à porter la voix du milieu communautaire à l’Assemblée nationale; il en va du bien-être de notre société », a conclu Sylvain Pagé.

, ,

26
octobre

Mise à jour économique
Il N’Y A VRAIMENT PAS DE QUOI ÊTRE FIER

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 26 octobre 2016 – Le député de Labelle, Sylvain Pagé, s’indigne du fait que le gouvernement libéral annonce des surplus budgétaires de 2,2 milliards qui s’avèrent entièrement réalisés grâce à des compressions supplémentaires draconiennes ayant eu des impacts directs sur nos malades, nos élèves, les personnes vulnérables de notre société, les familles ainsi que sur la croissance économique, qui demeure au neutre.

« Pendant qu’on néglige l’hygiène de nos aînés en CHSLD et qu’on leur demande de manger des patates en poudre en six minutes, le gouvernement annonce des surplus qui serviront à financer des bonbons électoraux. C’est exactement ce que j’avais annoncé en début d’année. Ces surplus ne sont pas le signe d’une économie qui va bien, mais le résultat de coupures éhontées. Il n’y a vraiment pas de quoi être fier », a déclaré Sylvain Pagé.

Alors qu’au printemps dernier, le gouvernement a présenté un budget qui semblait équilibré, il avait en réalité coupé, de façon purement idéologique, plus de 1,6 milliard supplémentaire dans les dépenses en 2015-2016. La majorité des analystes le confirment : ils sont allés trop loin. On en constate les résultats dans nos écoles, dans nos CHSLD, au sein des organismes communautaires et dans les urgences. « Les Québécois ne sont pas dupes; ils comprennent que les bonbons électoraux qui seront annoncés sont offerts parce que des aînés ne reçoivent pas les soins d’hygiène auxquels ils ont droit. Les libéraux devraient être gênés », a indiqué Sylvain Pagé.

« "La maison est en ordre", selon le ministre des Finances, Carlos Leitão. Si la maison est en ordre, c’est uniquement parce que les libéraux ont vendu les meubles! Le gouvernement a provoqué un fouillis, notamment chez les citoyens les plus vulnérables. La protectrice du citoyen a été claire : l’austérité fait mal », a poursuivi le député.

De l’austérité déguisée en investissements et des miettes pour les régions

On nous annonce aujourd’hui un investissement de 300 millions dans le réseau de la santé, alors que le gouvernement y avait coupé près de un milliard de dollars. On nous annonce 110 millions de dollars dans le réseau de l’éducation, alors qu’il a dû composer avec des compressions d’un peu plus de un milliard. Notons également l’absence de réinvestissements dans les CPE. « Pour l’année en cours, le réinvestissement que le gouvernement annonce, c’est 11 % de ce qu’il a coupé en santé, et 3,5 % en éducation. On assiste à un triste spectacle de pure stratégie électorale », a résumé monsieur Pagé.

Du côté des régions, on nous annonce 100 millions de dollars, alors que le gouvernement a supprimé leurs outils de développement. « On pourrait se réjouir de cette annonce, mais on écrit en petits caractères que les régions comprennent Québec et Montréal! Il s’agit de la démonstration parfaite qu’il ne restera que des miettes pour les régions plus rurales », a poursuivi Sylvain Pagé.

Pas d’oxygène pour les familles

Si seulement le gouvernement avait réussi à donner de l’oxygène aux familles… mais il n’en est rien. « Le gouvernement est allé chercher près de 1500 $ dans les poches de chaque famille depuis son élection. Il faudrait maintenant qu’on l’applaudisse pour l’abolition partielle de la taxe santé, qui redonnera en moyenne 200 $ à chacune d’elles. Peu importe la méthode de calcul, les familles sont toujours perdantes de 1300 $. Vraiment, il n’y a pas de quoi être fier », a conclu le député.

,