Les manchettes du député

22
October

Programme Allocation-Logement
DES MODIFICATIONS QUI ABANDONNENT LES PERSONNES SEULES

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 22 octobre 2008 - Le député de Labelle, Sylvain Pagé, reproche au gouvernement son manque de sensibilité envers les personnes seules. La ministre, Nathalie Normandeau a récemment annoncé des modifications au programme Allocation‑Logement, des modifications réclamées par le Parti Québécois depuis avril dernier. La ministre a oublié le volet du programme destiné aux personnes seules. « C’est une décision qui doit être revue » a déclaré le député Pagé.

 

Le programme Allocation-Logement mis en œuvre par le Parti québécois en 1997, offre une aide financière aux personnes seules et aux familles en situation de pauvreté consacrant une part trop importante de leur budget pour se loger. Actuellement, le programme prévoit qu’une personne de 55 ans et plus, habitant seule, ne peut bénéficier d’une aide si elle a un revenu annuel supérieur à 16 480$. En commission parlementaire, la ministre a affirmé qu’avec un revenu annuel de 20 000$, une personne vit sous le seuil de pauvreté.

 

« Pourquoi la ministre n’a-t-elle pas ajusté le programme en tenant compte de ce qu’elle a dit? Elle confirme ainsi que les critères pour les personnes seules ne tiennent plus la route. C’est donc à elle d’expliquer aux aînés qui voient leur prestation coupée pourquoi elle refuse d’ajuster le programme pour les personnes seules », a ajouté Sylvain Pagé.

 

En effet, pour plusieurs d’entre eux, chaque fois que leur supplément de revenu garanti augmente, leur prestation d’Allocation-Logement diminue. Pire encore, dans certains cas, les personnes ne sont plus admissibles et leur prestation est entièrement coupée.

 

« Pour une grande partie des Hautes-Laurentides, nos citoyens sont au prise avec un contexte économique difficile et une population vieillissante. Un tel refus vient rendre encore plus précaires des conditions de vie déjà fragilisées. Je demande au ministre responsable des Laurentides, David Whissel, d’intervenir auprès de la ministre Normandeau afin qu’elle modifie le programme d’Allocation-Logement pour les personnes vivants seules » de conclure le député Pagé.

,

6
October


NOUVELLE ATTACHÉE POLITIQUE À MONT-TREMBLANT ET À RIVIÈRE-ROUGE

Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 6 octobre 2008 - Le député de Labelle à l’Assemblée nationale, monsieur Sylvain Pagé, est heureux de souligner l’entrée en fonction de madame Emilie Godin à titre d’attachée politique pour les vallées de la Rouge et de la Diable.

 

Madame Godin prendra ainsi la relève de madame Diane Gargantini qui depuis sept ans à Rivière-Rouge et un an et demi à Mont-Tremblant remplissait cette tâche. Madame Godin possède un baccalauréat en science politique et un certificat en journalisme. Depuis deux ans, elle occupait un poste de journaliste à l’Information du Nord de Mont-Tremblant.

 

Monsieur Pagé profite de l’occasion pour remercier madame Gargantini pour l’énergie et le talent consacrés à l’avancement des différents dossiers régionaux et du Québec. Vous pouvez joindre madame Godin au 819-429-5038 (bureau de Mont-Tremblant) et 819-275-2644 (bureau de Rivière-Rouge).

,

6
October

DU 10 AU 12 OCTOBRE
DANS LES HAUTES-LAURENTIDES, ON BOUGE !

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 6 octobre 2008 - À l’exemple de la Direction de santé publique des Laurentides, le député de Labelle, Sylvain Pagé, invite la population de la circonscription à prendre l’air et à bouger lors de la fin de semaine de la Journée nationale du sport et de l’activité physique qui se déroulera les 10, 11 et 12 octobre.

 

Cette campagne s’adresse aussi aux décideurs régionaux. Les municipalités et les employeurs sont invités à créer des environnements favorables à la santé et accessibles à tous. Il peut s’agir d’améliorer l’espace urbain afin de permettre les déplacements à pied hiver comme été, d’initier les travailleurs à aller marcher durant leur pause ou à l’heure du dîner.

 

« Une fin de semaine comme celle qui vient vise à sensibiliser les gens à la nécessité d’intégrer l’activité physique dans leur quotidien et d’en faire un mode de vie. Avec quelque séances d’entraînement par semaine, votre vie ne sera plus jamais la même, c’est garantie. Alors, on bouge! » de conclure Sylvain Pagé.

,

30
September


NOUVELLES RESPONSABILITÉS POUR LE DÉPUTÉ SYLVAIN PAGÉ

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 30 septembre 2008 - La chef du Parti québécois, madame Pauline Marois confiait la semaine dernière à notre représentant à l’Assemblée nationale du Québec, la tâche d’agir à titre de porte-parole de l’opposition péquiste par intérim à l’Agriculture, aux Pêcheries et à l’Alimentation. « Cette nouvelle responsabilité s’ajoute à mon dossier du tourisme et à mon rôle de responsable de la région de la Mauricie auprès du caucus du parti et auprès de l’Assemblée nationale » de rappeler Sylvain Pagé.

 

« J’assumerai cette tâche au moins jusqu’au 21 octobre prochain, date à laquelle le nouveau président de l’Assemblée nationale sera désigné par un vote de la députation. Mon collègue Maxime Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine assumait cette fonction, mais compte tenu de sa candidature au poste de président de l’Assemblée, il convenait mieux pour lui de renoncer à ce poste » de déclarer le député.

 

« Avec la crise qui secoue durement les fromageries québécoises, dont bien sûr celles du P’tit train du Nord et de l’Érablière, je m’engage à interpeller le gouvernement et à faire toutes les représentations pour qu’un plan d’aide adéquat soit rapidement disponible afin de conserver ce qui est devenu depuis quelques années un fleuron gastronomique important.

 

Tellement de temps, d’efforts et d’argent ont été investis pour monter une industrie de fromages fins de grande qualité au Québec que notre gouvernement a le devoir de les supporter à traverser cette période de crise et surtout, à titre de consommateurs, j’invite la population à les encourager en achetant nos fromages » de lancer M. Pagé.

,

11
September


LE PARTI QUÉBÉCOIS VEUT EMPÊCHER TOUTE EXPORTATION MASSIVE DE L’EAU EN VRAC

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 11 septembre 2008 - « Le Parti québécois exige que la ministre de l’environnement, Line Beauchamp, prenne tous les moyens nécessaires afin d’empêcher que l’eau, ressource collective de tous les Québécois, ne devienne l’objet de marchandage et puisse être exportée massivement ». C’est ce qu’a déclaré le député de Roberval et porte-parole du Parti québécois en matière de politique nationale de l’eau, Denis Trottier, à l’ouverture de la Commission parlementaire portant sur l’étude du projet de loi sur l’eau présenté par le gouvernement Charest au printemps dernier.

 

« La politique nationale de l’eau adoptée par le Parti québécois en 2002, avait clairement rejeté cette idée. La Commission concluait que l’eau était un bien collectif qui devait le rester . Ce qui m’inquiète c’est que Thomas Mulcair, ancien ministre libéral de l’Environnement c’était montré ouvert à l’exportation d’eau et que cela s’ajoute aux propos de la présidente du Conseil du trésor, Monique Jérôme-Forget qui suggérait que la gestion de l’eau soit confiée au secteur privé » de rappeler le député de Labelle, Sylvain Pagé.

 

« Le discours libéral est flou et ambigu. Profitons de l’occasion pour cadenasser à double tour l’exportation massive et la privatisation de la gestion de l’eau » ont souligné messieurs Pagé et Trottier. Le député de Labelle déplore également la lenteur du gouvernement Charest à mettre en place un régime de redevance pour les entreprises qui utilisent industriellement ou commercialement l’eau du Québec. « Ça fait six ans que la Politique a été adoptée, ça fait cinq ans et demi que le gouvernement Charest est au pouvoir et nous n’avons toujours rien. Y a-t-il une volonté réelle ou non? » se demande le député Pagé.

 

C’est le Parti québécois qui a également été le premier à proposer des solutions concrètes pour contrer les cyanobactéries avec la présentation, en 2007, du projet de loi 194 sur les détergents sans phosphates. « Les Québécois sont préoccupés par les enjeux relatifs à la gestion de la ressource eau et plusieurs personnes ou groupes qui viendront en commission parlementaire ont des choses à proposer dans l’intérêt collectif. Nous nous ferons un devoir d’être vigilants » de conclurent les députés.

,