Les manchettes du député

23
mars

Un seul rapport d’impôts
840 M$ d’économie, en plus de simplifier la vie des Québécois

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 23 mars 2010 - En cette période de production des rapports d’impôts (Québec et Ottawa) pour les citoyennes et les citoyens ainsi que pour des milliers d’entreprises, l’opposition officielle entreprend une démarche visant à mettre fin au dédoublement en obtenant, comme pour la TPS depuis presque 20 ans, que tous les impôts soient perçus par le gouvernement québécois et que la part du gouvernement fédéral leur soit remise.

 « En éliminant un des deux rapports, on va simplifier la vie des gens et des chefs d’entreprise surtout dans le secteur des PME. Il devient en effet coûteux pour celles-ci de se plier à ce dédoublement administratif. Un seul rapport d’impôts à produire les aidera à être plus concurrentielles par rapport à nos voisins » a indiqué Sylvain Pagé, député de Labelle. 

840 millions d’économie 

En n’ayant qu’un seul rapport d’impôts à remplir, il est à noter que les économies totales seraient de l’ordre de 840 millions de dollars par année. L’État québécois se dégagerait lui aussi une marge de manœuvre substantielle et récurrente. Cette marge serait fort utile en période économique difficile.  

De nouvelles ressources humaines au service des Québécois 

Le Parti Québécois indique dans cette éventualité que les employés québécois de Revenu Canada pourront facilement intégrer Revenu Québec et conserver leur emploi. L’arrivée de ces nouveaux employés en plus d’aider à gérer le rapport unique permettrait de lutter contre l’évasion fiscale et ainsi récupérer annuellement des centaines de millions de dollars. 

« Voilà un geste d’affirmation politique concret que le Parti Québécois propose afin de pouvoir en grande partie éviter de hausser les tarifs et de revenir à l’équilibre budgétaire. Espérons que le gouvernement Charest choisira l’efficacité et l’économie engendrées par notre proposition, au lieu de s’entêter à justifier un fédéralisme dépassé et coûteux » de conclure Sylvain Pagé.

,

22
janvier


DE NOUVELLES RESPONSABILITÉS POUR LE DÉPUTÉ SYLVAIN PAGÉ

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 22 janvier 2009 - À la suite de l’élection du 8 décembre dernier, la chef du Parti Québécois, Pauline Marois, annonçait récemment les responsabilités des députés du Parti Québécois. Le député de Labelle, Sylvain Pagé, s’est vu confier la responsabilité d’agir à titre de porte-parole de l’opposition officielle en matières de développement régional, occupation du territoire, municipalités dévitalisées, ruralité et décentralisation. D’autre part, madame Marois a regroupé les députés autour de neuf missions en plus d’attitré chacun d’eux à une des 11 commissions parlementaires. Le député de Labelle fera donc parti de la mission du Développement des régions ainsi que de la Commission de l’Aménagement du Territoire. « Les dossiers que m’a confiés Pauline Marois sont vraiment « sur mesure » et adaptés à notre contexte socio-économique » de se réjouir Sylvain Pagé.

 

Dès sa nomination, le député s’est vu rapidement interpellé par des leaders impliqués dans le développement local, régional et national. « Nos préoccupations et nos besoins urgents en terme de revitalisation et de développement locaux et régionaux s’inscrivent parfaitement dans le travail que je suis appelé à assurer sur le plan national. Plusieurs régions du Québec vivent une réalité socio-économique semblable à la nôtre et nous pourrons, j’en suis convaincu, concevoir ensemble une véritable politique nationale de relance et d’occupation du territoire adaptée aux différents milieux » de constater le député.

 

Une vision claire et rassembleuse

 

«  Il nous faut donc avoir une vision claire et rassembleuse de l’avenir socio-économique que nous souhaitons, des objectifs précis et finalement une véritable stratégie de concertation et de mobilisation. Pour que cette mobilisation soit effective, il faut également, qu’un véritable consensus populaire s’établisse. Afin de se donner toutes les chances de réussir, l’ensemble de nos ressources doivent être mise à contribution et travailler de manière convergente vers un seul but : développer notre économie de façon durable et créer ainsi les centaines d’emplois dont nous avons besoin » de souligner M. Pagé.

 

La mobilisation est nécessaire

 

 

« Depuis mon arrivée en politique et suite à de nombreuses consultations, j’ai pris, avec l’équipe du Parti Québécois, des dizaines d’engagements et cela dans tous les domaines. Depuis 2001, en concertation avec les milieux concernés, nous y travaillons sans relâche. Des résultats concrets viennent couronner ces efforts : plan de mise à niveau de la route 117 incluant les contournements de Labelle et de Rivière-Rouge à quatre voies, l’aéroport international de La Macaza, le développement du Parc linéaire, le programme des MRC ressources, le Centre d’hémodialyse, le Centre collégial à Mont-Tremblant, etc. Je crois profondément (et l’accomplissement de ces réalisations le prouve hors de tout doute) qu’il est possible  d’obtenir le soutien que nous sommes en droit de réclamer. Par contre, comme milieu, nous devons dégager une vision commune, faire le constat de nos forces et faiblesses, évaluer nos besoins et ensuite se mobiliser autour d’une stratégie d’intervention planifiée et orchestrée. Beaucoup reste à faire, mais quand le milieu se mobilise tout devient possible ».

 

« J’étais, je suis et serai toujours actif et présent afin d’initier ou de répondre positivement à toute demande de support du milieu dans ses démarches visant à obtenir sa juste part de l’aide gouvernementale. Nous allons réussir, car nous devons réussir. Les succès que nous avons obtenus jusqu’à maintenant, nous les devons à notre capacité de se mobiliser et de se solidariser. La recette est éprouvée et elle doit demeurer la même » d’ajouter le député.

 

Sur le plan régional

 

Finalement, M. Pagé agira à titre de président du caucus régional pour les sept députés péquistes des Laurentides. À ces nominations, s’ajoutera également la tâche de donner une formation aux 21 nouveaux députés visant le rôle et l’animation politique dans leur circonscription et leur région. Il ne serait pas surprenant que la tournée des municipalités de député de Labelle soit donc copiée un peu partout au Québec. « Je suis heureux et je tiens à remercier ma chef Pauline Marois pour la confiance qu’elle me témoigne et tâcherai de profiter de ces mandats et de ces opportunités afin de faire valoir nos revendications pour le mieux-être de nos concitoyens » de conclure le député Sylvain Pagé.

,

22
octobre

Programme Allocation-Logement
DES MODIFICATIONS QUI ABANDONNENT LES PERSONNES SEULES

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 22 octobre 2008 - Le député de Labelle, Sylvain Pagé, reproche au gouvernement son manque de sensibilité envers les personnes seules. La ministre, Nathalie Normandeau a récemment annoncé des modifications au programme Allocation‑Logement, des modifications réclamées par le Parti Québécois depuis avril dernier. La ministre a oublié le volet du programme destiné aux personnes seules. « C’est une décision qui doit être revue » a déclaré le député Pagé.

 

Le programme Allocation-Logement mis en œuvre par le Parti québécois en 1997, offre une aide financière aux personnes seules et aux familles en situation de pauvreté consacrant une part trop importante de leur budget pour se loger. Actuellement, le programme prévoit qu’une personne de 55 ans et plus, habitant seule, ne peut bénéficier d’une aide si elle a un revenu annuel supérieur à 16 480$. En commission parlementaire, la ministre a affirmé qu’avec un revenu annuel de 20 000$, une personne vit sous le seuil de pauvreté.

 

« Pourquoi la ministre n’a-t-elle pas ajusté le programme en tenant compte de ce qu’elle a dit? Elle confirme ainsi que les critères pour les personnes seules ne tiennent plus la route. C’est donc à elle d’expliquer aux aînés qui voient leur prestation coupée pourquoi elle refuse d’ajuster le programme pour les personnes seules », a ajouté Sylvain Pagé.

 

En effet, pour plusieurs d’entre eux, chaque fois que leur supplément de revenu garanti augmente, leur prestation d’Allocation-Logement diminue. Pire encore, dans certains cas, les personnes ne sont plus admissibles et leur prestation est entièrement coupée.

 

« Pour une grande partie des Hautes-Laurentides, nos citoyens sont au prise avec un contexte économique difficile et une population vieillissante. Un tel refus vient rendre encore plus précaires des conditions de vie déjà fragilisées. Je demande au ministre responsable des Laurentides, David Whissel, d’intervenir auprès de la ministre Normandeau afin qu’elle modifie le programme d’Allocation-Logement pour les personnes vivants seules » de conclure le député Pagé.

,

6
octobre


NOUVELLE ATTACHÉE POLITIQUE À MONT-TREMBLANT ET À RIVIÈRE-ROUGE

Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 6 octobre 2008 - Le député de Labelle à l’Assemblée nationale, monsieur Sylvain Pagé, est heureux de souligner l’entrée en fonction de madame Emilie Godin à titre d’attachée politique pour les vallées de la Rouge et de la Diable.

 

Madame Godin prendra ainsi la relève de madame Diane Gargantini qui depuis sept ans à Rivière-Rouge et un an et demi à Mont-Tremblant remplissait cette tâche. Madame Godin possède un baccalauréat en science politique et un certificat en journalisme. Depuis deux ans, elle occupait un poste de journaliste à l’Information du Nord de Mont-Tremblant.

 

Monsieur Pagé profite de l’occasion pour remercier madame Gargantini pour l’énergie et le talent consacrés à l’avancement des différents dossiers régionaux et du Québec. Vous pouvez joindre madame Godin au 819-429-5038 (bureau de Mont-Tremblant) et 819-275-2644 (bureau de Rivière-Rouge).

,

6
octobre

DU 10 AU 12 OCTOBRE
DANS LES HAUTES-LAURENTIDES, ON BOUGE !

Mont-Laurier, Rivière-Rouge, Mont-Tremblant, le 6 octobre 2008 - À l’exemple de la Direction de santé publique des Laurentides, le député de Labelle, Sylvain Pagé, invite la population de la circonscription à prendre l’air et à bouger lors de la fin de semaine de la Journée nationale du sport et de l’activité physique qui se déroulera les 10, 11 et 12 octobre.

 

Cette campagne s’adresse aussi aux décideurs régionaux. Les municipalités et les employeurs sont invités à créer des environnements favorables à la santé et accessibles à tous. Il peut s’agir d’améliorer l’espace urbain afin de permettre les déplacements à pied hiver comme été, d’initier les travailleurs à aller marcher durant leur pause ou à l’heure du dîner.

 

« Une fin de semaine comme celle qui vient vise à sensibiliser les gens à la nécessité d’intégrer l’activité physique dans leur quotidien et d’en faire un mode de vie. Avec quelque séances d’entraînement par semaine, votre vie ne sera plus jamais la même, c’est garantie. Alors, on bouge! » de conclure Sylvain Pagé.

,